Crise de l’œuvre, crise des genres : le roman épistolaire au tournant des Lumières